Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil

Advancé

Stop à l'abus !

Envoyé par alexandre 
Stop à l'abus !
lundi 2 juillet 2007 12:17
Je constate avec effroi que j'ai demandé à Delphea de garder ses interprétations pour elle vis à vis de mes rêves.

" 2) De rester distant(e) des rêves que je poste ici. Je vous demande de garder vos interprétations concernant mes rêves pour vous. Est-ce possible ? " (le 20 juin)

Après cette demande, elle a quand même posté une interprétation sur un de mes rêves.

"[forum.merelle.net]; (soit le 25 juin 07).

Sexuellement parlant, quand je refuse un rapport et qu'une personne insiste et le fait quand même, cela s'appelle un viol.

Vis à vis du rêve, j'ai dit "non" et elle le fait quand même : c'est un viol intellectuel, de l'âme (Légalement du "harcelement").

Cela me répugne et je veux que les choses soient claires :

1) Dorénavant, je demande que Delphea parle à tout le monde sauf à moi-même. Idem pour toute allusion à mon individu dans un échange avec un autre.

2) Idem si réponse est donnée à ce fil de sa part.

3) Je demande donc que son interprétation (et toutes les réponses qu'elle me donne suite à l'interprétation, c'est logique) soient retirées par elle-même vue qu'il y a eu demande de ma part explicite de ma par de ne pas recevoir des interprétations de sa part. Si elle ne le fait pas, je demande à Christian.

Si ce n'est toujours pas fait avant la fin de la semaine , vendredi je porte plainte pour "harcèlement". Tout est prévu dans le droit belge :

"Le harcèlement via les moyens de télécommunication modernes
(notamment par Internet) est un acte qui peut faire l’objet de
poursuites pénales. Le code pénal, en particulier, contient une
série d’articles stipulant que l’auteur du harcèlement peut être
poursuivi et éventuellement puni.
L’un des articles les plus évidents pour une approche pénale du
harcèlement via Internet est l’article 422bis (inséré dans la loi du
30 octobre 1998) sur le harcèlement ou stalking :
Quiconque aura harcelé une personne alors qu’il savait ou
aurait dû savoir qu’il affecterait gravement par ce comportement
la tranquillité de la personne visée, sera puni
d’une peine d’emprisonnement de quinze jours à deux ans
et d’une amende de cinquante francs à trois cents francs,
ou de l’une de ces peines seulement.
Le délit prévu par le présent article ne pourra être poursuivi
que sur la plainte de la personne qui se sent harcelée.
Les dispositions de l’article sont très vastes, de sorte que tout ce
qui trouble gravement la tranquillité peut en principe être considéré
comme un comportement punissable. Aucune intention ou
faute n’est requise dans le chef de l’auteur.
Même si, en principe, l’engagement de poursuites n’est absolument
pas subordonné à une plainte de la personne lésée ni à une
quelconque approbation de sa part (délits publics), le délit de
« harcèlement » constitue une exception en ce sens où ce délit ne
peut être poursuivi que si la personne lésée dépose plainte. Un
tel délit est qualifié d’infraction poursuivie sur plainte ou de délit
privé. Une infraction poursuivie sur plainte est un délit considéré
comme touchant à un intérêt à ce point personnel qu’une réaction
pénale dépend entièrement du souhait de l’individu concerné à
intervenir. Si la personne lésée ne porte pas plainte, le ministère
public ne peut engager aucune poursuite pénale.
La plupart des délits (coups, vol et faits de moeurs, par exemple)
ne sont cependant pas des infractions poursuivies uniquement
sur plainte.
Porter plainte ne garantit toutefois pas que le ministère public
entamera des poursuites. On peut néanmoins affirmer que si des
éléments suffisants sont disponibles ou peuvent être trouvés pour
la poursuite d’une enquête (notamment des preuves), le ministère
public ouvre toujours une enquête pénale.

Étant donné qu’il s’agit ici de « cyber-harcèlement », il va de soi
qu’il faut surtout chercher les traces et les preuves dans cet environnement
virtuel. L’analyse d’un ordinateur, la consultation
des données relatives au trafic auprès d’un opérateur de télécommunications
ou d’un fournisseur de services Internet ne sont
que quelques actes d’instruction pouvant contribuer à éclaircir
le délit. La Computer Crime Unit de la Police Fédérale peut être
sollicitée pour de tels actes d’instruction.
Étant donné que le délit de harcèlement via Internet a lieu dans un
environnement virtuel – un environnement parfois très fugitif –,
ces recherches ne sont pas toujours aisées car les traces ne subsistent
pas toujours. C’est pourquoi il est extrêmement important
d’étayer une plainte par autant d’éléments/de preuves que possible.
Au cours de l’enquête, ceux-ci peuvent se révéler plus utiles
qu’on ne l’aurait cru au départ. Quelques exemples :
Messages électroniques avec en-tête complet, pouvant révéler
l’origine du message.
Captures d’écran de sessions de chat, blogs, sites…
Moment exact des observations
Fichiers log des programmes (de chat) utilisés
Si ces « documents » ne sont pas disponibles (au moment de la
plainte), il est toujours possible de les ajouter au dossier ultérieurement.
Le droit pénal belge est donc parfaitement en mesure d’entamer
des poursuites si une plainte pour harcèlement (via Internet) est
introduite. Toutefois, il convient toujours de ne pas oublier que
« prévenir vaut mieux que guérir ». L’expérience nous a en effet
appris que dans de nombreux dossiers répressifs liés au harcèlement
via Internet, le harceleur a fait un usage abusif d’informations
qui lui ont été communiquées par la victime (de manière
confidentielle/dans l’intimité/avec légèreté). Un exemple typique
concerne les photos (principalement des photos déshabillées)
diffusées sur Internet avec un texte et une explication (après une
rupture, par exemple). Il convient donc de bien faire comprendre
aux utilisateurs d’Internet, et surtout aux jeunes, qu’une fois la
photo envoyée, elle échappe à tout contrôle. Nous n’avons plus
voix au chapitre, des tiers peuvent en faire ce qu’ils veulent.
Ce principe s’applique aussi aux autres « informations »."

[www.saferinternet.be] page 4

"Victime de harcèlement - que faire ?
Si vous pensez être victime de harcèlement, procédez comme suit :
Conservez tous les éléments qui renvoient au HARCELEUR ;
Le mieux est de conserver les messages électroniques
(e-mails, SMS) dans les appareils et les dossiers où ils sont
enregistrés normalement (dans la mémoire du GSM ou dans
l’application de courrier électronique). Ne modifiez pas ces
messages et ne les effacez pas !
 Notez la date et l’heure de chaque fait (à la minute près).
 Montrez-vous sûr de vous et signalez ou avertissez le HARCELEUR
que
le HARCÈLEMENT est absolument indésirable ;
le HARCELEUR doit mettre fin à de telles pratiques
immédiatement.
 Contactez et signalez les faits à :
votre opérateur de télécommunications ou celui
du harceleur
votre fournisseur de services Internet ou celui du harceleur
Si le harcèlement ne cesse pas après l’avertissement ou après
l’intervention du fournisseur de services Internet, vous pouvez envisager
de déposer une plainte auprès d’un service de police. Vous
pouvez vous adresser à la police locale, mais il est conseillé de
vous tourner vers une Computer Crime Unit régionale.
Pour porter plainte, vous pouvez imprimer les messages du HARCELEUR
sur papier.
Ceux-ci ne contiennent cependant pas toutes les informations
techniques. Enregistrez donc également les données sur disquette
ou CD-ROM.
Si vous ne savez comment faire, contactez une Computer Crime
Unit qui vous fournira les indications requises.
Après avoir donné les avertissements nécessaires, ne prenez plus
contact directement avec le HARCELEUR. Cela pourrait donner lieu
à des situations dangereuses.
Pour réagir à un harcèlement, la victime peut :
 prendre toutes les mesures préventives mentionnées ci-avant;
 se désinscrire de groupes de discussion, listes de mailing,
sites Web…
 demander la modification de :
son adresse e-mail
son fournisseur de services Internet
son numéro de téléphone
Coordonnées :
Police Fédérale
Direction de la lutte contre la criminalité économique et financière
Federal Computer Crime Unit
Rue du Noyer, 211 - 1000 Bruxelles
Tél. : 02 / 743 74 74
Fax : 02 / 743 74 19
Site Web : www.fedpol.be
E-mail : contact@fccu.be"

[www.saferinternet.be] page 5

Preuves ont déjà été récoltées sur Word et sont enregistrées sur mon Pc afin que la Computer Crime Unit de la Police Fédérale et le ministère publique aient toutes les preuves et informations afin que la poursuite suive son cours :

1) Ma demande de ne pas recevoir d'interprétation sur mes rêves de la part de Delphea (le 20 juin 07).

2) Je reçois l'interprétation de Delphea le 25 juin 07 alors que je lui demande de ne pas le faire.

3) Toute la suite du fil (mes réponses et les siennes suite à l'interprétation).

Après qu'elle ait enlevé cela, après que Christian l'ait enlevé, je supprime le fichier sur mon pc et ainsi que ce qui est écrit ici sur le forum (en lien avec l'interprétation).
Il en va du respect de ma liberté et de ma dignité. C'est ce qui est mis texto est dans la charte. J'irai jusqu'au bout pour me protéger : ce qui est écrit ici est vu par le monde entier et je tiens à que mon image et mes choix soit respectés.

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Ce post a été posté suite à la médiation du rêve de cette nuit
lundi 2 juillet 2007 14:53
J'étais dans l'auto et je repensais à mon rêve de cette nuit. C'est en y pensant que j'ai pris conscience que Delphea n'a pas pris en compte en compte mon besoin et ma demande.

Voici le rêve. Je demande à Françoise, Foulques et Delphea de ne pas interpréter ce rêve, je ne suis pas sûr que vos intentions soient bienveillantes :

"J'endre (lapsus, lire : "j'entre") dans un local. Je suis au siège du parti écolo belge. C'est un amphithéâtre. Des journalistes sont assis sur les bancs. Le président du parti m'invite à sa table. Il me fait signe de la main. Avant de descendre le rejoindre, je pose à l'entrée et dans le coin de la pièce mes bijoux symboliques que je considère comme sacrés :

- Une chevalière avec un diamant et les initiales de mon prénom. Reçu pour mes 18 ans. Je le considère comme le symbole d'appartenance à une lignée et une famille humaine.

- Des anneaux de quartiers (or blanc, rouge et jaune) qui ont toujours symbolisé l'esprit, l'âme et le corps (relation à soi, aux autres et à Dieu).

- un demi coeur dont ma copine a l'autre moitié. Symbole d'une relation.

- Une plaque en or avec le signe zodiacal des poissons. Symbole de mon moi.

- Une amandine avec la Vierge Marie, Pistis Sophia qui ouvre ses mains et envoie la Sagesse sur le monde. Reçue à une amie suite à un atelier Cnv. Symbole de l'amour inconditionnel.

- Un dragon en argent qui symbolise l'ombre que je porte.

- La croix christique. Représentant ma propre mort et résurrection symboliques.

- Une clé ankh egyptienne : symbole de la grande conjonction.

- Symbole de mon initiation à la masculinité.

- L'oeil du paon d'Héra ou d'Aphrodite, je ne sais plus.

Je les place sous un pull.

Je vais près du président. Je m'assieds. Il est interviewé par les journalistes. Des gens entrent par la porte et restent entre l'amphithéâtre et la porte. Ils sont prêts de l'endroit où j'ai posé mes bijoux. Le président parle du progrès fait par le parti lors des elections. Je suis questionné à mon tour. Je parle de ma joie, de ma propre progression au sein du parti et de la progression du parti lui-même. Le président Javaux souhaite la bienvenue aux gens de Mérelle qui viennent d'entrer dans l'amphithéâtre. Les interviews continuent. Les gens de Mérelle sont là.
Cela se termine. Je vais pour récupérer mes bijoux : je découvre mon pull qui est étalé en face de l'entrée. Je tombe sur le sol en pleurs. Je cherche après les bijoux. Ils ont tous été volés sauf l'oeil du paon d'Héra que je retrouve plus loin sur le sol."

Précision : j'ai voté pour écolo aux dernières elections.

Fin du rêve.

Associations :
_______________

Ces bijoux représentent tout le travail que je fais sur moi-même depuis que j'ai 18 ans. Ils sont sacrés, plein de symboles et précieux. Ce qui les rassemble tous, le symbole qui les unit : "la liberté".

Ecolo représente le seul parti belge qui parle de non-violence.
Dans le rêve, j'y suis membre.

Le Président symbolise Christian.

Les journalistes représentent les yeux et les oreilles du monde : ils transmettent un message.

Pull = chaleur.

Le groupe de mérelliens symbolise ce qu'il se passe pour le moment sur le forum. C'est à prendre sur le plan de l'objet je crois.

Le fait de voler : dans la nuit de jeudi à vendredi, des gens ont volé du carburant dans ma voiture. J'associe cela symboliquement à l'énergie, à la libido. Je me la laisse pomper intérieurement.

Analyse :
___________

Je me sépare du sacré, du précieux, du talisman protecteur à la porte. C'est comme si j'en avais pas besoin à l'intérieur. C'est comme si je me coupais de ma liberté et de la liberté gagnée. Je la cache même sous un pull (une attitude chaleureuse ?) dans le coin de la pièce. Je me sens en toute sécurité près de "Christian" dans mon attitude non-violente. Cela me fait progresser. Puis vient les Mérelliens qui assistent à mon interview et qui restent distants. Ils sont spectateurs. L'un ou plusieurs d'entre eux volent les bijoux c'est-à-dire la liberté qui constituent mon être. Le problème n'est pas chez eux, il est chez moi : mon inconscient me dit qu'à me mettre sous l'aile de Christian, à collaborer avec lui (j'ai voté pour ce parti là), je mets à distance ma propre liberté, ce qu'il y a de plus précieux ... en bref, ils sont exposés et ils sont volés comme l'a été le carburant de ma voiture il y a 3 jours. Mon inconscience et ma toute conscience naive dans le rêve traduit mon laissez-faire, ma lâcheté vis à vis de moi-même : je ne me respecte d'abord pas moi-même en laissant mon anima (projetée sur Delphea) faire bref en me laissant faire.

Qu'en dites-vous ?

Bien à vous,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"



3 modifications. Plus récente: 02/07/2007 14:58 par alexandre.
utopie et réalité...
lundi 2 juillet 2007 19:09
Bonjour Alexandre,

Je te donne mes impressions en tenant compte de tes associations :

« J'endre (lapsus, lire : "j'entre") dans un local. Je suis au siège du parti écolo belge. C'est un amphithéâtre. Des journalistes sont assis sur les bancs. Le président du parti m'invite à sa table. Il me fait signe de la main. »

Ce lieu représente pour toi un idéal : celui d’une société humaine sans violence, où la communication et les relations se font dans la bienveillance et la confiance.

« Avant de descendre le rejoindre, je pose à l'entrée et dans le coin de la pièce mes bijoux symboliques que je considère comme sacrés : »

Tu es tellement en confiance dans ce lieu, que tu te dépouilles avant d’entrer de ce qui est précieux pour toi, tes valeurs, ce qui te protège (tous ces objets font penser à des gri-gri)
Tu entres donc sans protection dans ce lieu idéal, qui est une forme d’Utopie. Qui est avant tout un lieu intérieur, imaginaire.

« Je les place sous un pull. »

Tu protèges ce qui te protège, tu ne t’en défais que momentanément car il n’y a qu’en ce lieu que tu peux te le permettre. Tu dois donc les protéger pour pouvoir les retrouver quand tu retourneras dans le monde « réel »

« Je vais près du président. Je m'assieds. Il est interviewé par les journalistes. Des gens entrent par la porte et restent entre l'amphithéâtre et la porte. Ils sont prêts de l'endroit où j'ai posé mes bijoux. Le président parle du progrès fait par le parti lors des elections. Je suis questionné à mon tour. Je parle de ma joie, de ma propre progression au sein du parti et de la progression du parti lui-même. »

Tu te réjouis de ta progression vers l’accomplissement de cet idéal. A travers l’AT et d’autres expériences que tu fais, tu œuvres vers la non-violence, tu œuvres à incarner cette valeur en laquelle tu crois, car tu as compris que si tu rêves d’un monde de non-violence, tu dois commencer par te changer toi-même.

Toute cette partie du rêve montre l’état psychologique dans lequel tu te trouves en ce moment : tu es possédé par un idéal (la paix entre les hommes, les relations intelligentes et bienveillantes), et tu œuvres à réaliser cet idéal.

« Le président Javaux souhaite la bienvenue aux gens de Mérelle qui viennent d'entrer dans l'amphithéâtre. Les interviews continuent. Les gens de Mérelle sont là. »

Tu projettes cet idéal sur mérelle, sur les gens de mérelle. Mais comme tu le dis ensuite, ils ne sont que spectateurs. Ils ne participent pas. Mérelle n’est pas ce groupe d’humain avec qui échanger dans la bienveillance et que tu rêves de rencontrer un jour.

« Cela se termine. Je vais pour récupérer mes bijoux : je découvre mon pull qui est étalé en face de l'entrée. Je tombe sur le sol en pleurs. »

Tu comprends cela, que les gens de mérelle t’ont volé tes protections, qu’ils ne sont pas bienveillants. Cela provoque une grande tristesse en toi, une grosse déception, un sentiment de dépouillement et d’avoir été abusé. Tu tombes au sol : c’est la chute de l’idéal, le retour au réel.

« Le problème n'est pas chez eux, il est chez moi : mon inconscient me dit qu'à me mettre sous l'aile de Christian, à collaborer avec lui (j'ai voté pour ce parti là), je mets à distance ma propre liberté, ce qu'il y a de plus précieux ... »

Je crois que ton inconscient te dit qu’en effet le problème est chez toi, car tu as projeté sur mérelle cet idéal de relations de confiance et tu t’es illusionné.
Mérelle n’est pas un lieu de non-violence. C’est même au contraire parfois très violent.

J’ai connu cette déception aussi.
C’est devenu très rare que je poste un rêve sur mérelle, alors que je le faisais très souvent à une époque. Maintenant, je me méfie. J’ai parfois envie de poster un rêve et puis une appréhension m’en dissuade. Je le ferai peut-être encore, mais pas n’importe quel rêve. Pas ceux qui sont précieux, pas ceux que je ne souhaite pas voir abîmer.
Ceux-là, si j'ai besoin d'en parler, j'en parle à mes amis.
Et ce n’est pas dû spécialement à Delphéa (qui apparemment est nouvelle), ou a Foulques (qui m’a parfois aidée). Il y a eu d’autres intervenants par le passé qui m’ont fait « du mal » en interprétant mes rêves. Il y a eu aussi des moments où après avoir posté un rêve qui a été analysé ici, je me sentais dépouillée de quelque chose, mise à nue. Et j’en ressentais un vrai malaise.

Tu sais, tu peux toujours demander à Delphéa ou Foulques ou Françoise de ne pas interpréter tes rêves, mais un jour une autre personne qu’eux le fera d'une manière qui ne te plaira pas non plus.

Comme tu le remarques très justement, ce n’est pas de leur faute. Ils ne sont pas responsable de cet idéal qui t’habites et que tu projettes, ou souhaite trouver, ici. Comme tu le disais récemment, tu es arrivé sur mérelle en toute confiance, tu t'es beaucoup livré au début, c'était beau dans l'intention, mais c'était, tu t'en rends compte aujourd'hui, dangereux. Forcément ta déception doit être grande, mais ce n'est la faute de personne.

Je crois que ce rêve marque pour toi la fin d’une certaine projection sur mérelle. Et t’invite peut-être à décrocher un peu de ce forum. Tu es entré en dépendance, comme bien des mérelliens.

Mérelle crée une accoutumance.
Je crois que c’est parce que ses participants sont ici en quête de SENS. Et que nous sommes pour la plupart des junkies du sens.
Les gens qui un jour s’intéressent à Jung et à l’individuation sont ceux qui depuis toujours se demandent ce qu’il font là, quel est le sens de leur existence.

Il y a des périodes ou je n’interviens pas sur mérelle, mais où je lis les posts en quête d’un message, d’une réponse à une question que je me pose sur moi-même. Et pratiquement à chaque fois, je la trouve.
C’est la magie de ce forum.
Mais ce n’est pas un lieu idéal, même s’il y a de très beaux échanges, il y a aussi beaucoup de violence, de non respect, et de connerie.
Comme dans la vie...

Voilà, j’espère t’avoir un peu aidé.
Je crois que tu as un petit travail de deuil à faire vis à vis de ce forum. Et crois-moi, tu n’es pas le premier à en passer par là...

Une dernière chose, tu as une réaction émotive et de défense si "violente" face aux propos de Delphéa, Foulques et Françoise, que forcémeent quelque chose a été touché en toi. D'après ce rêve, je pense que c'est la chute de cet idéal que tu projetais. Mais ça va peut-être plus loin, et il serait sans doute bon pour toi que tu laisses passer un peu de temps puis que tu y reviennes à tête reposée pour comprendre ce qui a pu se passer en toi.
C'est vrai que ces trois personnes ne t'ont pas ménagé.
Mais cela aurait pu t'atteindre dans une moindre mesure, or là il semble que tu sois profondément blessé.
Et toute blessure est à analyser quand on est en quête de connaissance de soi...


Amicalement,
Louane
Re: utopie et réalité...
lundi 2 juillet 2007 19:58
Louane,

Je suis ébahi devant ta lecture du rêve : très juste, prend en compte mes associations, c'est un cadeau que je déguste ... je viens d'aller cueillir des framboises au jardin et j'ai trouvé cela très goûteux à tous les sens du terme.
Le framboisier est une "mauvaise herbe" dont je trouve que le fruit est doux et fort à la fois. J'ai dit à mon père "Ca a un goût mystique". Il en a ri doucement. Je l'ai fait dans une conscience légère. Pour les ramasser, je mets au niveau du sol et je remarque que ce sont celles qui sont ... devant mon nez que je vois en dernier, que j'oublie. La présence des abeilles me reprend (lapsus : me surprend), je touche à une peur d'être piqué puis je me rassure et décide de me faire et lui faire confiance.
Belle abondance cette nature ! Ce quart d'heure a duré des heures ! Tout cela est cadeau : ton interprétation du rêve et la cueillettes des framboises où je me surprends à chanter pour la Nature et à embrasser les vieilles (lapsus je veux dire les "feuilles") de la "mauvaise herbe" pour la remercier de son abondance. Elle qui donne beaucoup a juste besoin d'un peu de Respect et je lui en donne une micro de chez micro bulle ainsi.

Pour revenir au rêve : oui je projette une utopie, c'est très juste. Je rêve que les gens ici s'entraident même si le Mal est là et rôde. Collaborer ... ensemble pour que chacun touche à soi-même voilà ce qui me fait monter les larmes aux yeux.

J'entends ton souci de te protéger en ne postant pas. Il y a un risque dont je suis lucidement conscient. Moi je poste : ce que tu donnes est cadeau et inestimable, le risque vaut le coup. Je continuerai...

"Tu sais, tu peux toujours demander à Delphéa ou Foulques ou Françoise de ne pas interpréter tes rêves, mais un jour une autre personne qu’eux le fera d'une manière qui ne te plaira pas non plus."

je sais, je prends le risque.

"Comme tu le remarques très justement, ce n’est pas de leur faute. Ils ne sont pas responsable de cet idéal qui t’habites et que tu projettes, ou souhaite trouver, ici. Comme tu le disais récemment, tu es arrivé sur mérelle en toute confiance, tu t'es beaucoup livré au début, c'était beau dans l'intention, mais c'était, tu t'en rends compte aujourd'hui, dangereux. Forcément ta déception doit être grande, mais ce n'est la faute de personne."

Il y a en effet des risques dont je n'avais pas conscience. Je grandis.

"Je crois que ce rêve marque pour toi la fin d’une certaine projection sur mérelle. Et t’invite peut-être à décrocher un peu de ce forum."


Oui.

" Tu es entré en dépendance, comme bien des mérelliens.
Mérelle crée une accoutumance.
Je crois que c’est parce que ses participants sont ici en quête de SENS. Et que nous sommes pour la plupart des junkies du sens.
Les gens qui un jour s’intéressent à Jung et à l’individuation sont ceux qui depuis toujours se demandent ce qu’il font là, quel est le sens de leur existence.

"C'est juste, je suis entré en symbiose ! C'est un mot si beau le mot "sens", la goutte d'eau dans le désert ... grinning smiley ! Quel bel humanisme en toi, quelle joie de recevoir de l'empathie. Avec toi, je trouve que cette confiance, que cette utopie se réalise. Merci !

"Il y a des périodes ou je n’interviens pas sur mérelle, mais où je lis les posts en quête d’un message, d’une réponse à une question que je me pose sur moi-même. Et pratiquement à chaque fois, je la trouve."

Waoh, je suis épaté ! Tu as trouvé une sorte d'équilibre entre l'abandonner completement et y rester tout le temps si j'ai bien compris, tu as trouvé un 3eme terme structurant et bénéfique pour toi ? Je crois que je vais faire comme toi !

"C’est la magie de ce forum."

Ah la synchro je suis en train de lire "Alchimie et imagination active" de MLVF et elle en parle justement.

"Mais ce n’est pas un lieu idéal, même s’il y a de très beaux échanges, il y a aussi beaucoup de violence, de non respect, et de connerie.
Comme dans la vie.."

Je le conçois maintenant.

"Voilà, j’espère t’avoir un peu aidé."

Grandement !


"Je crois que tu as un petit travail de deuil à faire vis à vis de ce forum. Et crois-moi, tu n’es pas le premier à en passer par là..."

Oui en effet ! Content de savoir que je suis pas isolé sur ce chemin !

"Une dernière chose, tu as une réaction émotive et de défense si "violente" face aux propos de Delphéa, Foulques et Françoise, que forcémeent quelque chose a été touché en toi. D'après ce rêve, je pense que c'est la chute de cet idéal que tu projetais."

Oui. En même temps, il n'y a pas que en moi. Il y a le monde tout entier qui voit cela et je désire que les choses changent.

"Mais ça va peut-être plus loin, et il serait sans doute bon pour toi que tu laisses passer un peu de temps puis que tu y reviennes à tête reposée pour comprendre ce qui a pu se passer en toi."

Oui. En même temps, je poursuis mes démarches à l'extérieur : j'ai une dignité. L' action à l'intérieur et à l'extérieur en même temps.

"C'est vrai que ces trois personnes ne t'ont pas ménagé.
Mais cela aurait pu t'atteindre dans une moindre mesure, or là il semble que tu sois profondément blessé."

Profondément choqué, ça oui, c'est une question de liberté, de sincérité et de conscience. J'en parle demain à mon psy.

"Et toute blessure est à analyser quand on est en quête de connaissance de soi..."

Bien entendu ! Si j'en prends soin avec grâce et patience, elle me donnera des ailes.

MERCI !

Amitiés,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Re: utopie et réalité...
lundi 2 juillet 2007 20:01
Bonjour alexandre,

Je viens de lire la réponse de Louane et je pense pratiquement la même chose qu'elle...
Tu te rappelles, je t'avais dit de ne pas mettre ton thème sur Mérelle...
Je pensais que tu devais te protéger, faire attention, ne pas te livrer ¨"d'un bloc" sans réfléchir aux conséquences...(Mercure en Bélier !)

En fait, je comprends très très bien ce que tu ressens...car j'ai un peu le même profil que toi (je dis ça en regardant ton thème justement).

Comme toi, j'ai la Lune en Balance ...La Lune, ce sont les besoins inconscients de l'individu, entre autre...

Je vais te dire comment je la vis, moi, cette Lune en Balance...

Avec ce placement, tu vois, j'ai BESOIN, profondément, de relations harmonieuses, calmes, pacifiques...
J'ai BESOIN de communications claires, franches, honnêtes sans ambiguïtés...

Et quand je me retrouve dans une ambiance où les gens ne sont pas bienveillants, ni pacifiques, où la communication est contaminée par des intrigues ou des ambiguités, des injustices flagrantes, ou pire encore, quand je suis en présence de personnes "manipulatrices", alors cela me touche au plus profond de moi-même et j'en suis profondément déstabilisée...vraiment déstabilisée.
(j'ai encore vécu ce genre de situation cette semaine dans ma vie personnelle, avec des intrigues et des communications malhonnêtes).

J'ai l'impression qu'il en est de même pour toi...
Alors, alexandre, il faut te préserver !
Ne pas foncer tête baissée en pensant que "tout le monde il est beau, il est gentil"...Même si tu ne le penses pas consciemment, tu agis parfois comme si "tout le monde était beau et gentil"...comme si ton pacifisme était la norme...et c'est très naïf...
J'ai l'impression que tu sous-estimes l'impact que certains propos peuvent avoir sur toi et que tu surestimes ta capacité à t'en protéger...

Qu'en penses-tu ?

Diane



2 modifications. Plus récente: 02/07/2007 20:03 par Diane.
Grève de la faim
lundi 2 juillet 2007 20:35
Diane,

"Je viens de lire la réponse de Louane et je pense pratiquement la même chose qu'elle..."

Son interprétation et la tienne sont très justes.

"Tu te rappelles, je t'avais dit de ne pas mettre ton thème sur Mérelle..."

Je m'en rappelle très bien.

"Je pensais que tu devais te protéger, faire attention, ne pas te livrer ¨"d'un bloc" sans réfléchir aux conséquences...(Mercure en Bélier !)"

Oui smiling smiley.

"En fait, je comprends très très bien ce que tu ressens...car j'ai un peu le même profil que toi (je dis ça en regardant ton thème justement)."

winking smiley.

"Avec ce placement, tu vois, j'ai BESOIN, profondément, de relations harmonieuses, calmes, pacifiques...
J'ai BESOIN de communications claires, franches, honnêtes sans ambiguïtés...

Et quand je me retrouve dans une ambiance où les gens ne sont pas bienveillants, ni pacifiques, où la communication est contaminée par des intrigues ou des ambiguités, des injustices flagrantes, ou pire encore, quand je suis en présence de personnes "manipulatrices", alors cela me touche au plus profond de moi-même et j'en suis profondément déstabilisée...vraiment déstabilisée.
(j'ai encore vécu ce genre de situation cette semaine dans ma vie personnelle, avec des intrigues et des communications malhonnêtes). "

Je partage tout à fait cela. Avant je les fuyais. J'ai Mars en Scorpion qui est semi-carré avec la Balance : il y a tension et donc travail à faire. Je le fais maintenant. J'aime les relations comme tu parles, je recherche (avidement) cela, c'est une soif. En même temps, la balance pour un homme c'est l'inconscient profond, c'est la reine de la grande conjonction et donc j'ai un cheminement et un travail alchimique à vivre dans mes relations. Lâcher l'utopie, acceptez le réel, entrer dans les conflits (Mars en Scorpion est plutôt réactif et en domicile, il a donc de l'énergie), c'est pas du tout confortable en même temps c'est source d'évolution et de transformation. J'ai besoin pour cela de me protéger, de protéger ce féminin, cette reine en moi très sensible, très alerte. Tout le travail avec les guerriers va dans ce sens : affronter mes ombres (car là oui c'est la guerre et elle est en moi d'abord), exprimer mes colères et mes "non" en vue de servir la vie, le Sens dont parlait Louane. Ma masculinité est au service de ma féminité. Je la chéris cette Lune en Balance, en même temps je ne veux pas qu'elle soit un poids, un fardeau. J'ai fui Diane comme je le disais à éda, j'ai fui le conflits,la violence. Maintenant, c'est terminé : je la regarde en face (c'est d'abord la mienne que j'ai à regarder) et les personnes qui en usent pour combler leurs besoins, je les confronte. Elles agissent dans un cadre légal qui existe et qui a sa place et son sens. Ce qu'elles font est en dehors du cadre et a des conséquences. Face à la violence, je ne me laisse plus faire, j'arrête d'être un lâche (dans le sens que je prends en compte mes besoins et je veille à ce qu'il le soit). Je suis prêt à utiliser la violence (le recours à la sanction, au tribunal pour moi ces méthodes le sont) pour que prise de conscience se fasse. Cette phrase de Gandhi résonne en moi :"préfère la violence à la lâcheté et à l'indifférence qui est la pire des violence ... quand tu auras épuisé toute la non-violence".

Me vient à l'idée que je n'ai pas tout épuisé. : la grève de la faim. Je serais capable de faire une grève de la faim avec photos de la balance à l'appui. Je la ferais jusqu'au moment que son interprétation soit enlevée de ce forum. J'ai demandé qu'elle ne publie pas d'interprétations pour moi et elle le fait quand même.

Aller au tribunal me coutera du temps et de l'argent. Ne pas manger a bien plus de sens et cela respecte mieux le monde non-violent que je veux voir mis en rêve.
Je suis ainsi intègre dans mon comportement et ma vision.

"J'ai l'impression qu'il en est de même pour toi...
Alors, alexandre, il faut te préserver !
Ne pas foncer tête baissée en pensant que "tout le monde il est beau, il est gentil"...Même si tu ne le penses pas consciemment, tu agis parfois comme si "tout le monde était beau et gentil"...comme si ton pacifisme était la norme...et c'est très naïf...
J'ai l'impression que tu sous-estimes l'impact que certains propos peuvent avoir sur toi et que tu surestimes ta capacité à t'en protéger...

Qu'en penses-tu ? "

Que c'est juste. J'ai besoin d'apprendre à me protéger et à être très vigilant.

Merci !

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Re: Grève de la faim
lundi 2 juillet 2007 20:47
excuse-moi alexandre, mais cé con la grève de la faim...tu lui donnes bien du pouvoir èa cette Delphéa.... tu sais l'indifférence est encore plus douloureuse que la haine...alors je partage le suggestion de françoise de ne pas lui accorder d,importance et d'attention.


tu es tout feu ,tout flamme...alexandre...fais attention de ne pas te consummer...;o))ici il y a une publicité pour le vin qui dit que la modération a bien meilleur goût...

amicalement nicole-éda
Re: Grève de la faim
lundi 2 juillet 2007 21:13
éda,

smiling smiley.

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour s'identifier