Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil

Advancé

Si le moi existe vraiment

Envoyé par Nathanael 
Si le moi existe vraiment
mardi 26 juin 2007 14:27
Bonjour,

Je me suis posé cette question, si le moi existe vraiment, ou s'il n'est pas simplement une complexion de la conscience sur tel ou tels complexe(s). Les conditions dans lesquels je me suis posé la question était lors d'une rêverie où plein d'images aériennes me venaient, où j'ai eu le sentiment que la question du moi pouvait être éludée, que le moi lui-même en personne pouvait être éludé. Ne reste alors qu'une floppée de complexes auquel je m'attache volontiers, ou plutôt par dépit : l'obstination à ne pas avoir de perspective large. De là la conscience particularise son attention (raison, analyse, étude, concentration ou condensation), ce qui l'attache à l'une au l'autre chose, ou bien elle généralise son attention (distanciation, méditation, synthèse, rêve, joie, amour), ce qui la libère.

Cordialement,
Nathanael
Relance
jeudi 28 juin 2007 10:25
Je relance ce sujet que j'ai à coeur d'entretenir avec vous.
Je me suis fait cette réflexion, que nous serions le soi sans aucun doute, perpétuellement, inévitablement, je dirais même fatalement, mais que les consciences que nous sommes aussi, sortes d'électrons libres de l'âme, organes de perception psychique, soient surestimées - au moins en Occident - si bien que dans leur importance elles doivent s'aggriper au premier complexe optimal, qui devient le moi. De là, la conscience qui dit Je trouve du tonus et dit Moi, mais elle oublie que l'individu total la dépasse : le soi.

Cordialement,
Nathanael
Re: Relance
jeudi 28 juin 2007 18:23
salut Nathanael,

je ne ferai que rappeler ce que j'ai retenu de mes lectures jungiennes notemment que le moi émerge de l'incosncient...il est donc constitué de complexe devenus accessibles...ou encore admissibles socialement.

Plus j'accède en conscience èa ma vie incosnciente plus j'élargie cette définition de moi-même qui correspond au moi,

le je -suis est bien sûr beaucoup plus large...mais tant que je ne l'expériemente pas en cosncience, je m'ignore...

le moi existe donc vraiment pour moi, autant que l'incosncient existe ...et si on s'en tient èa la définition jungienne du Soi qui englobe conscient et incosncient...he bien je suis toujours, peu importe le lieu ou je suis ,quelque part dans le Soi...elle est pas belle la vie ?...;o)


amicalement nicole -éda
Re: Si le moi existe vraiment
jeudi 28 juin 2007 20:47
Bonjour Nathanael,

Voici comment je vois les choses.

Je prends la métaphore du théâtre parce qu'elle me parle beaucoup :

Notre vie : une pièce de théâtre
Le Soi : l'auteur et le metteur en scène de la pièce
La conscience : l'acteur de la pièce
Le Moi : le personnage que joue l'acteur
Les complexes autonomes : les autres personnages de la pièce

Peut-on dire qu'un personnage d'une pièce n'existe pas ? Si, il existe, puisqu'il a été créé. Qu'il existe dans l'imaginaire ou dans le réel, qu'importe, tout ce qui est créé existe.

L'illusion, ce n'est pas le personnage. L'illusion, c'est quand l'acteur oublie qu'il joue un rôle, croit qu'il est son personnage, s'idendifie complètement à lui, oublie même qu'il est dans une pièce de théâtre.

Le moi existe bel et bien, mais comme son nom l'indique, nous vivons en permanence dans l'illusion que nous sommes lui.
Or, nous sommes en réalité le Soi dont notre consience est l'instrument de réalisation.

La pièce s'arrêtera à la mort du personnage. Le moi mourra.
Pas le Soi. Il créera d'autres pièces, d'autres personnages, d'autres histoires, et l'acteur incarnera de nouveaux rôles.
A l'infini...

En fait, comme tu le constates, tout dépend de notre conscience (l'acteur).
Car en effet, une fois que la pièce commence, le metteur en scène ne peut plus faire grand chose, le déroulement est entre les mains de l'acteur. S'il se trompe dans son texte ou dans ses actions, s'il oublie ce qu'il doit faire, s'il pète un plomb en s'identifiant complètement à son personnage, le metteur en scène peut tout juste lui souffler quelques instructions.
Ainsi le Soi nous envoie-t-il des messages, à travers les signes. Si nous sommes des acteurs consciencieux (tu noteras le jeu de mots smiling smiley), si nous n'avons pas oublié ce que nous sommes, alors nous tenons compte du "souffle" du Soi.

Ce n'est qu'une métaphore qui bien sûr ne rend pas compte de l'immense mystère de nos existences. Mais je la trouve très pertinente.

Bien à toi,
Louane
incarnation
jeudi 28 juin 2007 22:34
C'est quand même fort, ce parallèle avec le théâtre !

J'ai souvent médité sur ce que je t'ai dit précédemment, et je viens seulement de réaliser qu'on dit aussi "incarner un personnage"... tout comme on dit que la conscience s'incarne...

Je crois qu'il y a vraiment un truc, là...
Deux hic
jeudi 28 juin 2007 23:28
Le parallèle avec le théâtre est intéressant, mais il a une dimension qui me déplaît, dans la mesure où tu oublies une dimension théâtrale : le public. Sommes-nous vraiment sur une scène, à jouer, à JOUER ? Sommes-nous vraiment sur une scène, à espérer que ce que nous faisons séduit le public, SEDUIT LE PUBLIC ?

Il y a deux problèmes : 1) la vie n'est pas qu'un jeu et 2) nous ne sommes ni constamment soumis à l'appréciation du public, ni constamment des séducteurs.

Cordialement,
Nathanael
Re: Relance
jeudi 28 juin 2007 23:38
Si, la vie est belle winking smiley

Mais je me demande, selon ce que tu dis : la partie consciente du soi serait le moi, c'est cela ? Tandis que la partie inconsciente serait... le reste ? Parce que l'on a tendance à poser l'équation moi = ego, et à déprécier l'ego. Or je trouve que l'on se crispe beaucoup sur ces histoires d'ego ou de moi, c'est pourquoi j'ai proposé ce topic... mais je n'en sais pas plus. Je remets en cause la pertinence de certains concepts... comme le moi... existe-il ? J'en suis de moins en moins sûr...

Cordialement,
Nathanael
Re: Deux hic
vendredi 29 juin 2007 00:19
Je joue la pièce de ma vie, et il se trouve qu'en effet il y a des spectateurs. Tiens, là, tu es mon spectateur. Et je suis le tien aussi.

Quand on pense à quel point nous avons tous besoin du regard des autres pour exister...

Nous ne sommes pas constamment en train de jouer, parce que justement nous avons oublié que ce n'est qu'un jeu... Un jeu initiatique...

Nous ne sommes peut-être pas constamment en train de séduire, tout comme l'acteur ne pense pas qu'à plaire au public tout au long de la pièce, mais pourtant nous sommes si souvent, dès que nous sommes en relation, en quête d'approbation, de reconnaissance... Nous voulons plaire aux autres la plupart du temps.


Au théâtre, il y aussi les coulisses. La vie secrète, le lieu de la transformation, l'inconscient...


Mais si tout cela me parle très fort à moi, je conçois très bien que cela ne te parle pas.

En tout cas, et tu l'évoques dans ton message, je crois vraiment que tout dépend de la conscience. De la façon dont elle se positionne. De ce qu'elle choisi de croire, de créer.
Le moi reste une construction, que l'on confond avec notre véritable identité. C'est bien le but de l'individuation : devenir un individu. Et cela implique un déplacement de la conscience de manière qu'elle cesse de s'identifier au moi, qu'elle s'en différencie.

On peut dire aussi que le moi est un mélange de complexes autonomes qui sont tous mêlés, concentrés, et auxquels notre conscience est confondue. Le but de l'individuation est de démêler tout cela et de s'en différencier.
Je pense que c'est ce que tu as ressenti lors de ta reverie : ta conscience n'était plus confondue avec le moi.

tu dis : "Ne reste alors qu'une floppée de complexes auquel je m'attache volontiers, ou plutôt par dépit : l'obstination à ne pas avoir de perspective large. "

Ce serait peut-être plutôt par peur... Parce que ce sont tes repères, ce que tu connais. Lâcher prise là-dessus, c'est s'aventurer dans l'inconnu, dans la vacuité, et ça, vaut mieux y être préparé.

Bien à toi,
Louane
Re: Relance
vendredi 29 juin 2007 00:19
salut Nathanael,

je ne crois pas que l,égo et le moi soit la même chose......faudrait peut-être que je confirme ce que j'avance en m'appuyant sur des définitions plus officielles , je fais appel ici aux autres mérelliens

mais pour moi l,égo est cette image que l'on a de soi-même qui est souvent fausse...faites de nos meilleurs aspects...on dit souvent l,égo est blessé , celè me semble se relier èa l'aspect narcissique du moi...avoir un gros égo cé il me semble être très imbu de soi-même...alors que le moi n'est ni gros ,ni petit...il est la somme...de ce que je peux concevoir de moi en toute cosncience...

les approches orientales parlent souvent de ne plus avoir d,égo...je crois que ceci n,implique pas ne plus avoir de moi mais bien de le voir au-delè de tout aspect narcissique...

jung parle d'avoir un moi fort, solide pour ne pas se faire emporter par les forces incosncientes. il dit aussi qu'un moi rigide, unilatéral demeure sourd aux doléences de Lincosncient et fait de ce dernier son opposé et son ennemi...la note pouvant êttre dure èa payer, d,ou son crédo d,établir un dialogue avec l,incosncient mais dans des conditions de dialectique et non de domination de l'une ou de l'autre des parties...

amicalement nicole -éda
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 00:41
J'aime bien ta métaphore, Louane.
C'est très clair et ça me parle vraiment.

Diane
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 01:22
Sur ce thème, je crois que le dernier livre de Guy Corneau "Le meilleur de soi" t'éclairerait...

Dans ce livre, il délaisse la terminologie habituelle Moi-Ego-Soi et il parle de "personnage" ou "personnalité protectrice" (ce serait notre Moi protecteur, cuirassé et blindé) et d'"individualité créatrice" ou "meilleur de soi" (pour le Soi qui s'exprime en nous et nous rend créateur).

Pour ma part, je crois que le Moi est précieux quand même...c'est ce qui nous différencie des autres, c'est notre "bulle personnelle" (les animaux ont-ils un Moi, on peut se le demander...ils sont plus indifférenciés...plus semblables...le Moi est sans doute une acquisition humaine, un progrès).

Tu dis: "Le Moi existe-t-il vraiment ?" Oui, il existe...Il est même une sorte d'évidence première pour chacun...du moins à partir du moment où il s'est "cristallisé", c'est-à-dire vers deux ou trois ans, âge auquel l'enfant prend conscience de son moi et commence d'ailleurs à dire "Je").

Le Moi est un complexe (le plus important ?)...un complexe qui permet de "rassembler" les différentes parties de nous-même, qui, sans cela, se déliteraient dans le tout ou s'éparpilleraient...

Mais ce qui est problématique, c'est de trop s'attacher à ce Moi, à cette enveloppe, à ce personnage...de s'y cramponner...et là, on tombe dans le piège de l'ego...on peut passer son temps à satisfaire les besoins du "personnage"...et s'enfermer dedans...dans cette "armure du Moi" sans laisser passer ce qui vient de plus loin, sans laisser s'exprimer notre créativité, notre "profondeur", le Soi qui nous dépasse...

Le Moi a pour but de nous "rassembler", de faire de nous une personnalité "cohérente et durable", unique, mais il est important de veiller soigneusement à ce qu'il ne se rigidifie pas, à ce qu'il reste perméable et transparent au Soi...à ce qu'il laisse passer la lumière du Soi...
Comme un vitrail a ses propres couleurs, son propre dessin mais ne "vit" que par la lumière qui le traverse...

Diane

P-S: Ce que je dis là, ce sont plus des "impressions personnelles" que des affirmations vraiment étayées et confirmées...je me suis laissée aller à dire ce qui me venait sur l'instant...alors, n'hésitez pas à me contredire, si ça vous paraît faux ou approximatif... :-)



5 modifications. Plus récente: 29/06/2007 22:16 par Diane.
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 02:04
Bonsoir Nathanael

Tantôt en faisant une recherche sur l'égo et le moi sur google,j'ai trouvé ceci qui a pour titre....Le travail sur l'égo...

Voici l'adresse du site.

[sergecar.club.fr]
Re: Deux hic
vendredi 29 juin 2007 11:25
Oui tout à fait. Cela me fait penser à une citation d'un auteur oublié, dans le Que Sais-Je sur l'identité, d'ailleur intitulé l'Identité. Cet auteur pensait que l'objectif essentiel était dans la désidentification.

Parce que tu parles encore de trouver "une véritable" identité. Je pense que Le Seul Qui soit identique à Lui-même, et pourtant en devenir, c'est Dieu. Paradoxe vivant. Quant à nous, nous le poursuivons.

Cordialement,
Nathanael
Re: Relance
vendredi 29 juin 2007 11:31
Donc il y a inéquation entre ego et moi, c'est une chose, tout est bien. Je rattacherais effectivement dans ces conditions l'ego aux sept péchés capitaux : ego orgueilleux, ego envieux, ego gourmand, ego coléreux, ego luxurieux, ego jaloux, ego avare. Ego qui s'imbibe et qui dévore, ego qui râcle et qui retient, ego qui se crispe et exagère...

Et le moi, selon tes termes, perd alors sa négativité essentielle, celle maintenant attribuée à l'ego, et acquiert peut-être pas une positivité, mais au moins une neutralité. Très bien, mais alors, de quoi est-il fait ?

Cordialement,
Nathanael
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 11:50
Ton commentaire tombe à pic, car il est vrai que je me lasse de cette terminologie psychologique Ego, Persona-Moi-Ombre-Anim'-Soi, ou encore Ca-Moi-Surmoi. La psychologie en tant que science s'efforce de conceptualisée, mais le danger du concept est sa pétrification, qui ne fait plus sens pour l'individu.

Ce que tu dis du moi, ce rassembleur, m'interroge parce qu'il y a dans ce que tu lui attribues des traits que j'appliquerais plus volontiers au soi... Mais comme je n'en suis plus là de ces concepts, je vais essayer de déplacer les choses...

Juste avant d'essayer d'opérer ce déplacement, une chose m'a percuté dans ton message, c'est cette façon de dire : prendre conscience de SON moi. Le déterminant possessif me semble excessif. S'appartient-on ? - C'est une illusion postmoderne, je crois, où la publicité est symptômatique : "Je fais ce que je veux, où je veux, quand je veux. Je me fais plaisir. Je suis maître de MA vie. Je conduis MON existence." ...
Mais j'ai envie de remplacer ce fatras par un phrasé plus ontologique : "je suis vivant, j'existe" c'est tout ce que je puis dire.

Je reviens à ma tentative de déplacer les choses... Evacuons le moi, gardons le soi, mais réenvisageons-le. Nous sommes le soi. Remarquons que nous ne disons jamais MON soi, mais LE soi, car nous comprenons bien que le soi échappe sacrément à notre regard.
Donc nous sommes le soi. C'est une chose. Nous pourrions dire avec Jung : le soi est notre personnalité totale, mais il me semble qu'il y a un jeu de mot ici, qui provient encore du moi : on se laisse bercer par un moi-personnalité, si bien que nous disons le soi-personnalité totale.
Mais il y a là comme un dédoublement de soi, que je ne comprends pas, qui me paraît artificiel, peut-être scandaleux.
Si j'évacue mon moi, si je me pense en terme de soi, ne reste que moi, même si je ne me saisis pas entièrement, de même que je ne pourrais jamais voir mon cou ou mon dos de visu. De même que jamais je ne pourrais lécher mon coude.

Ainsi je suis moi, évidemment dira-t-on, mais je ne suis pas un moi, ou mon moi, ni non plus le soi. Je laisse tomber l'effort de conceptualisation, et même de compréhension, et je me dis que je suis vivant, et que c'est le flot des images, des pensées, des sentiments, des sensations, des perceptions et des rencontres qui comptent. Je ne veux plus m'embarasser de psychologie, bien que du point de vue du psychologue, je m'intéresse à la psyché.

Elle doit être vécue, non pas considérée, pour être appréciée.

Cordialement,
Nathanael
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 11:52
Outch winking smiley

Pardonne-moi Linda, mais je ne lirais pas ce texte... Je connais le site de Serge Car depuis trois ans maintenant, et je le trouve fastidieux...

Merci à toi,
Nathanael
Re: Deux hic
vendredi 29 juin 2007 13:47
"Quant à nous, nous le poursuivons."


Moi je dirais plutôt que nous l'accomplissons...

smiling smiley
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 14:04
Le "moi" rassembleur, c'est une idée qui m'est venue comme ça...une nouveauté...je n'ai pas encore déposé le "brevet"... :-)

Mais les complexes sont bien des "personnalités autonomes" ?Le MOI est aussi un complexe, qui nous donne une personnalité autonome...et c'est une conquête importante...

Jung dit "Le moi est doté d'un pouvoir, d'une force créatrice, conquête tardive de l'humanité, que nous appelons volonté..."

La volonté, c'est quand même important de l'avoir à sa disposition...
Relis "Ma vie" et le passage dans lequel Jung se rend compte que les "primitifs", les africains qu'il rencontre, ne disposent pas toujours de cette volonté à leur guise et que pour la mettre "en branle", il faut tout un rituel compliqué...
On peut dire qu'ils sont encore "nature", sans "moi" fort...

Je suis d'accord avec toi, Nathanaël, pour dire que les concepts sont souvent à dépasser...que ce qui compte, c'est le vécu...Les concepts, intellectuels, ne sont jamais qu'un habillage temporaire du vécu...

Mais je n'aime pas trop la façon dont tu vois le Soi...
Tu dis "Nous sommes le SOI...", ce qui revient à "JE suis le SOI"...
Ben, non, justement...Le Soi dépasse infiniment le JE ou le NOUS...

Tu parles de "personnalité totale", d'"individu total"...mais le Soi n'est pas une personnalité, ni un individu...

Dire ça , ça voudrait dire que tu peux prendre le conscient et l'inconscient d'une personne, les "coller" et que ça ferait une "totalité" bien définie, bien délimitée...
Or, la psyché inconsciente est un arrière-plan infiniment vaste, elle est indéfinie et illimitée...elle n'a pas de limites...

Alors dire "Nous sommes le Soi"...c'est un peu gonflé...cela revient à ne pas reconnaître nos limites humaines...à se prendre pour le Tout...

Qu'en penses-tu ?
(j'espère que tu as un Moi qui te permet de penser...à volonté !) ;-)

Diane



1 modifications. Plus récente: 29/06/2007 14:11 par Diane.
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 14:06
Merci linda.

Je n'ai pas encore lu...mais ça m'intéresse.

Diane
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 14:10
J'en pense que tu as raison, je n'avais pas lu les choses ainsi smiling smiley

Cordialement,
Nathanael
Re: Deux hic
vendredi 29 juin 2007 14:11
... et pourquoi pas, oui...

Cordialement,
Nathanael
Re: Si le moi existe vraiment
vendredi 29 juin 2007 18:39
Ca me parle beaucoup à moi aussi, cette allégorie du théâtre. Peut-être qu'on devrait jouer sans public alors, juste pour la beauté de l'art, pour honorer tout le potentiel que le Soi a placé en nous. Et le trickster, metteur en scene, est celui qui veille au mouvement, car sans lui, les projecteurs s'eteignent et la scene s'enlise dans la stagnation. Tout se pétrifie.
Bises
Lise
Inspirations
vendredi 29 juin 2007 19:55
Bonjour,

Plus ou moins à la suite de réflexions sur ce topic, mais encore parce que je flânais sans but, j'ai eu quelques inspirations poétiques que je vous livre en pièce jointe... dîtes-m'en des nouvelles...

Merci d'avance,
Nathanael



1 modifications. Plus récente: 30/06/2007 02:54 par Nathanael.
Pièces jointes:
ouvrir | télécharger - Cantiques - mérelle.pdf (44.4 KB)
Re: Relance
vendredi 29 juin 2007 20:40
Saluit Nathanael,

je sais que je vais au plus simple sans doute mais je continue de résumer le moi èa ce qui est conscientisé...toute autre donnée présente ou agissante èa mon insu appartient èa l,incosnient...

alors si on veut voir le moi comme un complexe dont je suis cosnciente et sur le quel je peux agir , je ne suis pas contre le voir comme tel et comme tout complexe il est appelé èa se modifier...

justement avec l'arrivée de nouvelles données...plus j'intègre de contenus alors inconscients ,plus ce complexe Moi s,élargit, se complexifie...mais aussi est en mesure de se rappocher d,une définition toujours plus juste de moi-même...


mais grâce aux rêves ,nous avons accès èa cet autre moi...encore inaccessible...faits des refoulements et des possibilités encores endormies...


le Soi tel que jung le présente englobe la partie cosnciente et incosnciente...individuelle et collective...

cé pour cette raison que je crois que nous pouvons être bien inspiré par le Soi même dans la vie consciente...

mais lorsque nous pénétrons la partie incosnciente nous avons accèes èa tellement plus...nous sommes alors dans la dimension non seulement personnelle mais aussi collective...cé la goutte d'eau qui retourne èa la mer...je découvre non seulement qui je suis mais de quoi je suis fait...de quoi l'homme est fait...

alors la démarche vers l'exploration de l'incosncient certes nous aide èa faire cette démarche d,individuation....le clivage entre conscient et incosncient s'avérait comme impossible èa éviter...le cosncient étant fait du regard de l'homme sur lui même ...et sur l'autre comme séparé de soi,

la séparation est une étape nécessaire èa la définition du je...mais plus je récupère des contenus incosncients pour les amener èa la cosncience plus j'ammenuise cette séparation

car en même temps que je suis unique par ma façon de vivre ma vie , autant je risque de découvrir que je suis on ne peut plus semblalble èa mon frère...

faire le tour de son jardin cé faire le tour de L, humain....les 4 fontions jungiennes...exprimées, vécues...comme tu l'"exprimes en disant qu,il suffit de vivre ce qui advient....et voilè tu touches au moi dans son ouverture ou sa fermeture...Jung parle d'être bien solide dans notre moi car les contenus incosnients sont gigantesques...et pour ne pas être noyés par eux...folie...il faut être solidement ancrés dans le réel du moi, en avoir une vision juste soit celle qui est exempt de projections...une autre invitation de jung èa travailler sur soi...



amicalement nicole-éda
Re: Relance
vendredi 29 juin 2007 21:05
commentaire déplacé plus haut...suite èa inspirations...



1 modifications. Plus récente: 29/06/2007 21:07 par éda.
Re: Inspirations
vendredi 29 juin 2007 21:06
salut Nathanael, je ne suis sans doute pas la personne la plus avisée pour réagir èa ton texte poétique, sinon pour dire que ta plume sert bien ton coeur et surtout ton âme en quête de son absolu. de sa maison...;0)

le corps qu elle( âme) habite semble peut-être une mauvaise blague, une mauvaise passe...mais je lisais je ne sais plus ou sans doute ici sur ce forum que l'expérience humaine est ce qu'elle rapporte de l'autre côté pour continuer èa évoluer...dans sa vie , sa vraie vie...éternelle...


je ne suis pas fervente croyante, je suis davantage espérante mais peut-être aussi un peu Thomas puisque que je crois èa la mesure de ce que je vis, vois de mes propres yeux...j'ai une foi èa ma mesure ...donc sans doute pas très grande...mais je crois que Dieu est indulgent...il a tout son temps ...alors je ne presse le pas pour être arrivée...on écrivait aussi ici que l,on atteint pas le ciel en sautant les marches, une èa une il faut les monter...ta jeunesse me semble marquée d,un certain empressement...d,un besoin de savoir tout de suite...peut-être est-ce l'amour humain qui tarde èa se faire corps...la preuve est peut être dans cet amour humain...vécu, rencontré...èa travers tout le reste...


en te lisant , je me rappelais ce que ma mère m'a déjèa dit et elle est une grande fervente de Dieu, elle disait qu'elle répndait èa ceux qui doutaient de l'existence de Dieu que Dieu était aussi près d'eux que leur veine jugulaire...!


amicalement nicole-éda
Troisième hic?
vendredi 29 juin 2007 21:46
Salut Louane,

>> Je joue la pièce de ma vie

Si je me réfère bien à ton modèle, il y a le metteur en scène, les acteurs, et puis les personnages.
Veux-tu dans ce cas m'expliquer à qui se rapporte ce "Je" dans la phrase ci-dessus? Et qui a écrit le post?

Amicalement.
Hakim qui passe...
Re: Troisième hic?
vendredi 29 juin 2007 22:24
Salut Hakim qui passe !

Réponse à ta question :

Le personnage qui veut montrer qu'il a compris qu'il est juste un personnage... Et qui veut faire passer le message à tous les autres personnages...

Toujours en train de faire son numéro celui-là... smiling smiley Mais il est là pour ça...

A travers son numéro, il communique...


Non, non, inutile d'applaudir !!! smiling smiley smiling smiley

Bonne soirée !
Louane
Re: Si le moi existe vraiment
samedi 30 juin 2007 01:53
oui le moi existe, il n'est pas maitre dans sa maison, mais il doit le devenir...
c'est tellement mieux quand le "ca" disparait.

bruce
Re: Si le moi existe vraiment
samedi 30 juin 2007 02:15
Bonsoir Diane

Tantôt,sur le site de sergecar.club.fr,j'ai lu ceci.

....Suspension du sens de l'égo...

Dans le sommeil profond quand la pensée disparaît,il n'y a plus d'égo,la paix du visage libéré du fardeau du moi.

Voici un autre extrait de ma lecture.

...Regardez un visage profondément ému par une musique de très haute qualité:il est comme illuminé d'un rayonnement spirituel...

Dans mon cas,Diane,c'est de me retrouver dans la nature,à observer les belles choses,je deviens plus rayonnante,je me sens si bien dans ces moments-là.
Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour s'identifier