Bienvenue! Identification Créer un nouveau profil

Advancé

Sylvie

Envoyé par bob 
bob
Sylvie
dimanche 3 juin 2007 14:41
Sylvie, bannie, qu'en pensez-vous?

bonne journée,
a+
Re: Sylvie
dimanche 3 juin 2007 15:08
Cela fait la 3ème ou 4ème fois qu'elle l'est.
Il y a quelque chose qui se répète. Pour moi, elle rejoue ici un scénario qu'elle connait dans sa vie et qui se manifestera comme un destin jusqu'à prise de conscience.

Maintenant, elle n'est pas seule. il y a un cadre à protéger. Pour le protéger lui, les personnes et la vie qui circule, la bloquer est une solution que je mettrai aussi en oeuvre. Ce que je ferai de différent : j'entame un dialogue avec elle sur un autre support que le forum et je clarifie les choses avec elle. j'entends ce qu'elle a à dire et je veille à me faire entendre en vue de trouver une solution qui me et lui convienne. Si elle choisit de garder son attitude, c'est son choix. Le mien serait de protéger le cadre. il n'y a pas qu'elle.

Entre tout permettre et tout laisser dire, il y a un équilibre que je tenterai de mettre en oeuvre : lui fermer (pour un moment) l'accès au forum, discuter avec elle, essayer de s'entendre créer une synergie ensemble pour qu'elle prenne compte les besoins des autres autant que les siens.

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"



2 modifications. Plus récente: 03/06/2007 15:09 par alexandre.
Re: Sylvie
dimanche 3 juin 2007 15:34
bob,

"qu'elle prenne compte les besoins des autres autant que les siens."

Et inviter les participants à agir dans ce sens vis à vis d'elle et de tous.

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Re: Sylvie
dimanche 3 juin 2007 17:40
Alexandre,

>> Cela fait la 3ème ou 4ème fois qu'elle l'est.

A mon avis, le bannissement est déjà un échec en soi. Qu'il s'agisse de Sylvie ou de quelqu'un d'autre. C'est une manière de dire à l'autre: tu déranges trop, on ne veut plus ni te voir ni t'entendre. Nous, on a envie de ronronner tranquille comme on faisait avant... et toi, ben tu viens tout brouiller, les repères et tout le toutim!
Remarque que je ne prends partie pour quiconque dans cette histoire. Chacun agit selon ce qu'il croit juste, qu'il se réfère à la charte, à sa "conscience", ou à je ne sais quel "esprit de groupe". Il n'en demeure pas moins que la répétition qui se joue là, mon cher Alexandre, devrait faire réfléchir non seulement l'intéressée, comme tu le soulignes dans ton post, mais également le vis-à-vis sans qui ce scénario n'aurait pas eu lieu.
Trop facile de culpabiliser l'adversaire. Surtout quand on lui ôte la parole...

Amitiés.
Hakim
Re: Sylvie
dimanche 3 juin 2007 18:05
Hakim,

"mais également le vis-à-vis sans qui ce scénario n'aurait pas eu lieu. "


bien sûr.
Je l'ai précisé ici : "Et inviter les participants à agir dans ce sens vis à vis d'elle et de tous. "
Maintenant, dans un autre forum, avec des personnes différentes les choses à mon sens tourneraient peut-être de la même façon : il est question de pseudos et sur un forum, il y en a toujours et c'est sur ce thème là que Sylvie "mord" au sens analyse transactionnelle du terme = entrer consciemment/inconsciemment dans des conflits "destructeurs".

A cela "Trop facile de culpabiliser l'adversaire. Surtout quand on lui ôte la parole... ", je dis je ne cherche pas à culpabiliser (je n'ai pas ce pouvoir), ni mettre dans la honte. Je confronte. Là est mon intention. Je ne cherche pas un coupable. Il n'y en a pas.


Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
banissement
dimanche 3 juin 2007 18:14
Hakim,

"Qu'il s'agisse de Sylvie ou de quelqu'un d'autre. C'est une manière de dire à l'autre: tu déranges trop, on ne veut plus ni te voir ni t'entendre. Nous, on a envie de ronronner tranquille comme on faisait avant... et toi, ben tu viens tout brouiller, les repères et tout le toutim! "

C'est ce que toi tu entendrais si tu étais "banni" ? La faire sortir, c'est dans le cadre de protéger le forum, son calme, son cadre. Sylvie pourrait revenir avec engagements de sa part : 1)discuter de tout SAUF allusions aux multi-pseudos. Autre solution : 2)elle intègre le forum avec modération de SES messages et uniquement les siens.


bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
pol
Re: Sylvie
dimanche 3 juin 2007 18:23
Bonjour,

Objectivement, quel mal fait sylvie?

En quoi et pourquoi dérange-t-elle?

Deux questions à se poser.

Ensuite, deux autres questions: quel mal me fait sylvie?

En quoi et pourquoi me dérange-t-elle?

Enfin, quel mal se fait-donc sylvie, ou quel bien?

Ceci étudié, on se rappellera que nous sommes normalement sur un site qui se sous-titre l'aventure intérieure.

Donc sylvie, comme tout un chacun est un évènement. Qu'en avons-nous fait, qu'en fait-on, qu'allons-nous en faire?

De plusieurs choses l'une, Sylvie est effectivement victime, et alors on aura beau jeu de savoir en quoi et pourquoi. Pour l'instant, il me semble que très peu de gens aient saisi son problème.

Ou alors trop bien, et c'est le cas où loin d'être victime, elle est perturbatrice, et elle pollue les débats.

C'est évident sur certains post. mais les échanges que j'ai vu pour ma part sont tellement surréalistes que je ne peux m'empêcher de penser que si c'est le cas, le nombre de perturbateurs, de pollueurs et autres menteurs est assez conséquent.

Dans tous les cas, il faut ici de la finesse et de l'intelligence en même temps que de la suite dans les idées.

On ne règle pas la névrose par la névrose. On le fait par l'écoute et les actes bien compris. mais un névrosé ne se soigne pas tout seul. Il lui faut un coup de main. c'est normalement l'endroit idéal. Sauf si chacun ne porte ici que sa propre névrose, et se fout de celle de l'autre. Cas le plus fréquent, oui, c'est sûr.

Il faut donc apprendre ensemble, et surtout apprendre à donner, pour commencer une oreille attentive.

Et sortir de soi.

L'option banissement est à proprement perler très révélatrice. Casse-toi avec ta gueule, que je montre la mienne.

En gros: moi d'abord. C'est commun et humain, et normalement habituel.

Ce qui l'est moins c'est la réaction agressive, celle qui vise à détruire. on en a vu plusieurs exemples. Il ne suffit pas de se séparer de la bête, il faut qu'elle souffre, et qu'elle s'en aille, l'idéal, crever un peu plus loin.

S'il y avait un ou deux esprits curieux de la nature humaine par ici, c'est à dire qui aient un oeil véritablement porté au fait psychologique, et, mieux, à la psychologie analytique de Jung, nous aurions alors un site qui chauffe, brûle même, mais toutes ces crises auraient fait sortir quelque chose de positif.

Question: qui dit que ce n'est pas en train?

Qui dit que les évènements passés n'ont pas enfanté d'une nouvelle solution, d'une nouvelle opportunité? Qu'elle est tout doucement en train de germer avec le joli printemps...

Penser que rien ne change, que rien ne bouge est certainement faux. Comment n'aurions nous pas évolué en quelques mois, quelques jours, quelques minutes, quelques secondes?

Sincèrement, je pense que bannir qui que ce soit ne sert pas la cause de la psychologie, ou de la joie, comme celle du vivre ensemble, et de l'équilibre de chacun.

Il vaut mieux remettre tout sur l'établi. arriver à une nouvelle crise, et bannir la liste entière quelques temps à nouveau.

Qui a fait sa leçon des derniers évènements?

Personne? Si, quand même, j'espère.

Que chacun donne la sienne, et quant à ceux qui nous gênent, apprenons quelque chose de la gêne.

Amitiés, pol.
Re: Sylvie
dimanche 3 juin 2007 20:38
Mais non mais non, on aime bien Sylvie
Re: banissement
lundi 4 juin 2007 16:14
Coucou Alexandre,

>> La faire sortir, c'est dans le cadre de protéger le forum, son calme, son cadre.

Justement, ce qui m'interpelle moi c'est cette "protection" qui appelle en filigrane une certaine fragilité, ou des choses à cacher. Et là, je rejoins entièrement Pol: "Et l'aventure dans tout cela?"

Quant à la faire revenir "sous conditions", c'est à mon avis, la pire des solutions. On taxerait quelqu'un de paria qu'on ne s'y prendrait pas autrement...

Amicalement.
Hakim
Re: Sylvie
lundi 4 juin 2007 16:27
Bob, ce genre de décision n'appartient qu'aux modérateurs, et ce forum n'est pas un tribunal. Ta proposition évoque chez moi l'image de ces pasteurs évangélistes du XIXe siècle prêt à jeter la vindict morale sur quelqu'un.

J'ai déjà été indisposé par les propos de Sylvie, mais ce n'est pas une raison suffisante pour "la bannir". Si quelqu'un se sent indisposé par un autre, qu'il cesse d'échanger avec lui le temps de se retrouver.

Cordialement,
Nathanael
bob
Re: Sylvie
lundi 4 juin 2007 19:52
"Bob, ce genre de décision n'appartient qu'aux modérateurs, et ce forum n'est pas un tribunal. Ta proposition évoque chez moi l'image de ces pasteurs évangélistes du XIXe siècle prêt à jeter la vindict morale sur quelqu'un. "

????


"J'ai déjà été indisposé par les propos de Sylvie, mais ce n'est pas une raison suffisante pour "la bannir". "

c'est ce que je pense aussi. tu vois, j'ai rien d'un pasteur évangéliste ;-)

je me suis dit que si nous étions nombreux à "souhaiter" son retour, le "ban" serait enlevé.

nous sommes à peu près 4 pour l'instant, si j'ai bien interprété, à le vouloir.

a+
Re: Sylvie
lundi 4 juin 2007 20:03
bob,

"nous sommes à peu près 4 pour l'instant".

Si tu me comptes dedans, cela fait en fait 3,345. Il y a un cadre, un climat à protéger à mon sens. Ok qu'elle revienne à 100% si je reçois un engagement de sa part où elle stimule "parler QUE de l'aventure intérieure (but de ce forum) et censure TOUTE allusion aux multi-pseudos (maîtrise de soi)"par un mail envoyé à Christian et publié ici même. Si engagement pas tenu, la faire ressortir du cadre et attendre un certain temps pour la réintégrer plus tard. Ce mouvement de "va et viens" a pour but la responsabilisation, la prise de conscience qu'elle n'est pa seule sur le forum et que ses actes ont des conséquences. Elle a peut-être besoin de cadre et d'entendre un "non".Ceci n'est qu'une proposition.

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
bob
Re: Sylvie
lundi 4 juin 2007 20:09
Alexandre,

Je ne te comptais pas.

Bob + Nathanael + Pol + Hakim , il me semble.

J'avais bien lu ta position, que je ne partage pas.


a+
Re: banissement
lundi 4 juin 2007 20:09
Hakim,

"Justement, ce qui m'interpelle moi c'est cette "protection" qui appelle en filigrane une certaine fragilité, ou des choses à cacher. Et là, je rejoins entièrement Pol: "Et l'aventure dans tout cela?"

La liberté se vit dans un cadre. Je t'invite à lire Neil "La liberté, pas l'anarchie".
En At, ce qui permet l'autonomie c'est la permission, la protection et la puissance.
L'aventure, l'exploration se vit sur des bases concrètes. Elle s'incarne.
Le cadre n'est pas une faiblesse.
Il est vécu comme une faiblesse. Les personnes qui en ont un très enfermant dans leur vie peuvent entrer en rebellion systématique vis à vis du cadre...passé qui n'est pas le cadre ... présent.
Le but de la protection est la protection. Protéger est différent de vouloir contrôler. Protéger est différent de mettre le masque. La protection, je la mets dans la clarté, la réparation symbolique, la congruence, dans l'intégrité, dans l'ouverture au changement et cela, c'est ma force.

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Re: Sylvie
lundi 4 juin 2007 20:13
bob,

J'entends bien.
Le cadre ici est à changer en la réintégrant ET elle a à changer AUSSI ! Gagnant-gagnant ! Le besoin de protection, de climat, de cadre est sur le même pied que le besoin d'intégrer l'autre à ..., le besoin d'expression et d'appartenir à ... !
Je suis dans le complémentaire. Pas dans le binaire.

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Re: banissement
lundi 4 juin 2007 20:35
Hakim Écrivait:
-------------------------------------------------------
>
> Justement, ce qui m'interpelle moi c'est cette
> "protection" qui appelle en filigrane une certaine
> fragilité, ou des choses à cacher. Et là, je
> rejoins entièrement Pol: "Et l'aventure dans tout
> cela?"


bonsoir Hakim

tu veux ma vérité ?

Il a suffi que je t'égratigne un tantinet pour que tu ne m'adresses plus la parole depuis 3 jours.

Alors, imagine quelqu'un t'écorchant à vif..........! Ca n'est pas pendant 3 jours que tu ne lui parles plus, mais à jamais.

point d'interrogation ????

Ensuite, je ne constate sur ce fil, à ce jour, que des réactions masculines de la part de mérelliens n'ayant jamais eu vraiment à faire ou affaire avec Sylvie.

Alors, c'est un peu facile de blablatter autour de son bannissement quand on n'a pas été échaudé.

Bisous, bisous
Monique
bob
Re: banissement
lundi 4 juin 2007 20:50
Bonsoir Monique,

"Ensuite, je ne constate sur ce fil, à ce jour, que des réactions masculines de la part de mérelliens n'ayant jamais eu vraiment à faire ou affaire avec Sylvie"

je me suis déjà frité avec Sylvie, plusieurs fois, même.

bisous :-)

a+
bob
Re: Aurélien
lundi 4 juin 2007 20:57
et Aurélien? je crois aussi qu'il a été kické.

à qui le tour? ( s'interroge-t-il, un peu inquiet... )
Re: banissement
lundi 4 juin 2007 21:01
bonsoir Bob,

il y a fritage et fritage.

Je précise Bob que je ne répondais pas vraiment sur le fond de ton sujet.

Je suis solidaire de ce silence féminin, silence constaté à cet instant.
Peut-être que demain sera un autre jour et qu'une mérellienne se manifestera.
:-)

Je répondais à Hakim chez qui j'ai senti à tort ou à raison une légère volonté de nous culpabiliser.

Voilà, ni plus ni moins.

Bonne soirée,
Monique
Re: banissement
lundi 4 juin 2007 22:14
"je ne constate sur ce fil, à ce jour, que des réactions masculines de la part de mérelliens"
C'est marrant, je me suis fait la même réflexion. Je me demande ce que ca cache ;-).
Amicalement
Lise
Re: banissement
lundi 4 juin 2007 22:26
Bonsoir à tous,

Personnellement, j'ai refusé de commenter ici une décision qui ne m'appartient pas. Comme je refuse de parler d'une personne qui ne peut répondre.

Je m'autorise par contre à dire qu'à mes yeux ce bannissement était dans la logique des règles que Christian a clairement définies lors de la réouverture.
Celui à qui ces règles ne convenaient pas était libre de ne pas "entrer dans le jeu", ou d'en discuter avec Christian. Pour moi, accepter d'être sur le forum revient à admettre les règles ou admettre d'être évincé.

Prakriti
"Danser avec eux"
lundi 4 juin 2007 22:27
Bonsoir Lise,

Peut-être parce qu'il n'y a que les femmes qui ont le courage de regarder le Mal en face ?

Je rappelle ci-dessous quelques extraits utiles...

bise à toi,
Madeleine

*******

Une des caractéristiques attribuées aux psychopathes (ou "personnalités asociales") est l'absence de tout sens moral, même s'ils en comprennent intellectuellement la signification comme vous et moi - mais, pour eux, si la signification est comprise, les émotions qui l'accompagnent ne sont pas perçues normalement. Les structures cérébrales qui associent, chez vous et moi, les émotions avec le raisonnement (le cortex préfrontal et, en gros, ce qu'on appelait naguère le "rhinencéphale") sont, chez ces individus, comme déconnectées les unes des autres, de telle sorte qu'ils n'éprouvent pas les mêmes sentiments que vous et moi pour des actions que nous condamnerions, et qu'ils n'hésitent pas à les commettre et à manipuler les autres sans ressentir les remords que nous-mêmes éprouverions si nous nous comportions de la même manière.

*******

Les psychopathes primaires ne réagissent pas à la punition, l'appréhension, le stress, ou la désapprobation. Ils semblent être capables d'inhiber leurs pulsions antisociales la plupart du temps, pas à cause de la conscience, mais parce que cela convient à leur but au moment. Les mots ne semblent pas avoir la même signification pour eux que pour nous. En fait, il n'est pas clair qu'ils saisissent même la signification de leur propres mots, une condition que Cleckley appelait "aphasie sémantique". Ils ne suivent aucun plan de vie, et il semble qu'ils soient incapables d'éprouver toute émotion authentique.

Non seulement ils convoitent les possessions et le pouvoir, mais ils gagnent un plaisir spécial en usurpant et en prenant aux autres; ce qu'ils peuvent plagier, escroquer, et extorquer sont des fruits bien plus doux que ceux qu'ils peuvent gagner par un travail honnête. Et après avoir vidé ce qu'ils peuvent d'une source, ils se tournent vers un autre pour exploiter, saigner, et puis laisser de côté; leur plaisir dans le malheur des autres est insatiable.

Le psychopathe est un manipulateur, qui sait exactement ce qui nous fait tiquer et sait comment manipuler et influencer nos sentiments. Ils ont le talent pour détecter les femmes "gentilles, aimantes".

Le mimétisme est souvent utilisé pour convaincre les autres que le psychopathe est un être humain normal. Il fait cela pour créer une fausse empathie avec sa victime. Le psychopathe essaiera de vous faire croire qu'il a des émotions normales en tissant quelque histoire triste ou en professant des expériences profondes, touchantes; la vérité est que la plupart des psychopathes traversent la vie comme dans un incubateur, touchés par peu et ayant pas de réelle compassion pour les autres; mais ils mentiront pour vous convaincre qu'ils ont des émotions normales.

*******

Le trouble de la personnalité antisociale est un désordre de personnalité qui est souvent caractérisé par un caractère antisocial et un comportement impulsif. Il est souvent considéré pour être semblable, ou le même que, le caractère psychopathe ou sociopathe. Environ 3 % des hommes et 1 % des femmes sont touchés par le comportement antisocial. En général, un psychopathe est un sujet qui a une notion très vague du bien et du mal pouvant donner lieu à une multitude de manifestations singulières asociales, antisociales délictueuses ou criminelles à divers degrés.

*******

"En effet, si nous nous laissons saisir dans un seul filet, il nous engloutira dans son ouverture, tandis que l’eau nous submergera en nous frappant. Et nous serons entraînés au fond du filet, et nous ne pourrons pas remonter pour en sortir, à cause de la hauteur des eaux au dessus de nous. Se déversant de haut en bas, elles plongeront notre coeur dans la fange boueuse, et nous ne pourrons pas leur échapper. Car, ce sont des mangeurs d’hommes, ceux qui nous saisiront et qui nous engloutiront avec joie.

C’est ainsi qu’un pêcheur, jetant l’hameçon à l’eau, jette à l’eau plusieurs sortes d’appâts. En effet, chaque poisson a son appât bien à lui; quand il le sent, il s’empresse, guidé par l’odeur, et lorsqu’il l’avale, l’hameçon caché dans l’appât l’enferre et l’entraîne de force, hors des eaux profondes. Or, nul homme ne peut se saisir de ce poisson-là, dans les eaux profondes, si ce n’est par la ruse mise en oeuvre par le pêcheur. Sous le leurre de l’appât, il a attiré le poisson vers l’hameçon.

Il en va ainsi de nous en ce monde: comme des poissons! Et l’adversaire nous surveille, nous guettant comme un pêcheur, car il veut nous saisir et, en effet, se réjouit de nous manger. Il nous met sous les yeux plusieurs appâts qui sont les choses de ce monde. Il veut que nous désirions l’une d’entre elles, que nous n’y goûtions qu’un peu, puis il nous terrasse par le venin qu’il y a caché et nous prive de liberté pour nous entraîner en esclavage. Car, s’il nous saisit par un seul appât, il est fatal, en effet, que nous désirions le reste. À la fin, ce genre de choses devient un appât mortel."

*******

Q: Humm... Pourquoi avons-nous spécialement besoin d'identifier les PO ?

L: Parce qu'au final, « danser avec eux » - ou être intimement liés à eux – ou ne pas avoir conscience de la nature véritable de nos interactions avec eux – est ce qui nous maintient vidés de notre énergie et nous rend incapables d'atteindre une fréquence de passage suffisante. SI – et c'est un un grand « si » - nous pouvons réellement et véritablement interagir avec eux sans qu'ils drainent notre énergie alors tout est très bien.
Mais en toute probabilité, on ne peut le faire qu'à partir du moment où l'on peut vraiment VOIR – et nous ne pouvons VOIR qu'à partir du moment où nous avons suffisamment d'énergie pour le faire... Et nous ne pouvons avoir l'énergie pour le faire tant que nous « dansons » avec les PO dans nos vies. Le serpent se mord la queue.

Vous ne pouvez les voir tant que vous continuez à interagir avec eux. Et vous ne pouvez pas arrêter d'interagir avec eux tant que vous ne pouvez pas les voir. Donc, vous devez découvrir les indices qui révèlent le programme – « expérimenter » et surveiller les « réactions » de la Matrice – et faire des choix basés sur des données des plus ambiguës. Si votre décision est correcte, cela se traduira par une économie d'énergie suffisante vous permettant de voir que votre décision était la bonne!

Q: Peut-être que pour nos fins, il vaut mieux dès maintenant se concentrer sur les influences « A » et les influences « B ».

L: A vrai dire, la détermination de la nature de nos relations EST le processus même de discernement des influences « A » et des influences « B ». C'est le travail le plus important que nous puissions faire. Nous ne pouvons rien accomplir d'AUTRE tant que nous n'avons pas fait ce travail en premier. Il faut que les efforts aillent dans le même sens. Vous ne pouvez pas servir deux maîtres à la fois.

Q: Au lieu de chercher à classer définitivement les cas les plus subtils de PO, peut-être vaut-il mieux se focaliser sur l'évaluation en nous de la quantité d'énergie qui est drainée au cours de chaque interaction. Je pense que c'est faisable. Et à mon avis, c'est la distinction cruciale qu'il convient de faire. Je pense que pour l'essentiel, c'est ce que nous faisons déjà...

L: En effet. Et quand nous discernons que notre énergie est en train d'être drainée au cours d'une interaction... Nous sommes alors face à une situation très difficile, surtout si le PO dans nos vies est du genre à ne pas être ouvertement « défectueux », si l'on peut dire. Il peut être du genre « toutou », très agréable à vivre la plupart du temps, bien qu'étant exigeant et fatiguant.
Par exemple : si nous sommes dans une relation où nous sentons que nous « avons besoin de partir de temps en temps pour nous recharger » ou quelque chose de ce genre, mais que pour le reste, nos rapports sont satisfaisants, nous avons peut-être à faire à un PO qui est très subtil et très bon pour ce qui est de drainer notre énergie.

Cela peut prendre des années avant de réaliser que nous n'allons vraiment nulle part en terme de croissance spirituelle, même si nous parvenons tant bien que mal à « maintenir la tête hors de l'eau » à l'aide de nos « portes de sortie » habituelles ou d'autres mécanismes de compensation que nous développons dans nos relations.

Laura Knight

*******

Premièrement, le mal est réel. Ce n'est pas une invention de l'imagination d'un esprit religieux primitif essayant d'expliquer l'inconnu. Il existe vraiment des gens et des institutions qui répondent par la haine à la bonté et qui, dans la mesure de leurs possibilités, détruisent le bien. Et cela, aveuglément, sans se rendre compte de leur malveillance - dont ils évitent surtout de prendre conscience. Comme il a été dit dans la littérature religieuse, ils n'aiment pas la lumière et font tout pour l'éviter, y compris en essayant de l'éteindre.

Les êtres mauvais détestent la lumière parce qu'elle les révèle à eux-mêmes. Ils détestent le bien parce qu'il met leur Mal en évidence; ils détestent l'amour parce qu'il révèle leur paresse. Ils détruisent la lumière, le bien, l'amour, afin d'éviter la douleur de la prise de conscience. Ma deuxième conclusion est donc que le mal est la paresse poussée à l'extrême. Tel que je l'ai décrit, l'amour est l'antithèse de la paresse. La paresse ordinaire est une incapacité passive à aimer: les gens qui en sont atteints ne lèveront pas le petit doigt pour se dépasser, à moins d'y être contraints. Ils manifestent ainsi du non-amour, mais ils ne sont pas mauvais.

Par contre, les êtres véritablement mauvais refusent activement de se dépasser. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger leur paresse, pour préserver l'intégrité de leur moi malade. Plutôt que d'aider les autres à évoluer, ils les détruiront. Puisque l'intégrité de leur moi malade est menacée par la santé spirituelle de ceux qui les entourent, ils chercheront par tous les moyens à l'écraser et à la démolir. La paresse ordinaire est le non-amour; le Mal est l'anti-amour.

Ma troisième conclusion est que l'existence du Mal est inévitable, du moins au stade actuel de l'évolution humaine. Etant donné la force d'entropie et la liberté des hommes, il est inévitable que la paresse soit bien maîtrisée par certains, et nullement par d'autres. Puisque l'entropie, d'un côté, et le mouvement évolutif de l'amour, de l'autre, sont en conflit, opposés, il est naturel que ces forces soient en relatif équilibre chez la plupart des humains, alors que quelques-uns, à un extrême, pourront manifester un amour presque pur, et que d'autres, à l'autre extrême, ne seront que pure entropie ou Mal.

Il est également inévitable qu'elles se combattent en permanence, et qu'elles se détestent mutuellement.

Enfin, j'en suis venu à la conclusion que, bien que, dans sa forme extrême du Mal humain, l'entropie soit une grande force, elle est étonnamment inefficace sur le plan social. J'ai personnellement été le témoin du Mal en action, attaquant et détruisant l'esprit et la pensée de dizaines d'enfants. Mais le Mal est un échec dans le bilan de l'évolution des hommes. Parce que chaque âme qu'il détruit - et il y en a beaucoup - sert à en sauver d'autres, pour lesquelles il constitue malgré lui une sorte de signal de danger les avertissant de la fausse route. En effet, nous sommes presque tous dotés d'un sens instinctif de l'horreur et de la monstruosité du Mal, et nous sommes alarmés par sa présence et la réalité de son existence, lesquelles constituent un signal pour nous purifier.

Notre engagement personnel dans la lutte contre le Mal dans le monde est une manière d'évoluer.

"Le chemin le moins fréquenté"
Scott Peck

*******
Re: "Danser avec eux"
lundi 4 juin 2007 22:31
Hello Madeleine !!!

Je ne résiste pas à te faire un grand bonjour !!! Ravie de te recroiser !!!

A bientôt j'espère pour des échanges

Prakriti
Re: "Danser avec eux"
lundi 4 juin 2007 22:34
Coucou, toi!:-)
C'est surréaliste, ce "tout le monde il est bô, tout le monde il est gentil"...
Bises
Lise
Re: "Danser avec eux"
lundi 4 juin 2007 22:49
Madeleine,

Ce message a été signalé aux modérateurs directement.
Il a été copié dans un fichier Word de mon pc dans un souci que ce qui a été dit reste quelque part et ne soit pas modifié.
C'est ton 1er message depuis la reprise et il est dans la continuité de ceux que tu as déja posé par le passé et je lis "regarder le Mal en face" en parlant de Sylvie qui est associée à une psychopathe.
Je demande que tu sois retirée du forum et ce directement : non-respect de la charte. Ton attitude est exactement là meme que celle de Sylvie.
C'est mon 1er et dernier message de moi à toi. J'ai peur de revivre Ce cauchemar. Je vais prier St Michel ce soir pour m'aider à lutter contre mes démons intérieurs et me protéger de tout cauchemar.

"J'ai de la Haine pour le péché, de la compassion pour le pécheur" Gandhi

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Re: "Danser avec eux"
lundi 4 juin 2007 22:52
Bonjour Alexandre,

Je vois que tu n'as pas travaillé "ta" Méduse intérieure...
Aurais-tu peur d'elle ?

Tu sais, je me fiche bien d'être bannie d'un forum où il n'y a plus rien à dire depuis longtemps...

Madeleine
Re: "Danser avec eux"
lundi 4 juin 2007 22:53
C'est comme l'état de grâce du président ;-)

Bise à toi et bonne soirée!
Madeleine
Boycott
lundi 4 juin 2007 22:54
Christian,

Si elle n'est pas retirée du forum, je le boycotte et j'appelle au boycott car ce que je veux c'est le respect de la charte dans une équité la plus stricte. A-t-elle un sens si elle ne compte que pour une personne ? Si tu me bannis pour l'appel au boycott, mon esprit sera triste de ne plus s'exprimer et en meme temps mon coeur sera serein et pleinement en paix. Je serai intègre avec moi-même et la vie.

Bien à toi,

Alexandre

"Je suis, j'aime, j'agis, j'unis"

"Oser exprimer ses craintes, en en prenant la responsabilité, c'est construire la confiance dans le couple" J.P Faure

"Mon blog: clidre.skyblog.com"
Re: "Danser avec eux"
lundi 4 juin 2007 22:54
Bonsoir madame ;-)

Christian a mis le forum sur "pause" puis l'a remis sur "play"...

Un ange n'est même pas passé...

Sans réelle remise en question de sa part - pourquoi n'arrive-t-il pas à jeter l'ancien pour faire place au neuf, par exemple - on ne pouvait pas espérer beaucoup plus! ;-)

Tout le problème lié à "celle qu'on ne peut pas nommer mais qui ne se prive pas de nommer tout le monde" vient du fait qu'elle exhume les anciens messages, d'autant plus volontiers qu'elle sait très bien que ça fera mal (comme avec Eda, récemment).

Alors au lieu de la bannir, Christian n'a qu'à faire en sorte qu'elle ne puisse plus exhumer d'anciens messages! Mais tant qu'il n'aura pas réglé ses problèmes persos avec ses poubelles intérieures...

Voilà pourquoi, chère Prakriti, vous n'êtes pas prêts de me relire encore, tant que la situation est exactement la même qu'avant (Claire en moins)...

Bise à toi et bonne soirée!
Madeleine
Re: Boycott
lundi 4 juin 2007 23:02
Si tu as si peur de ta Méduse que tu projettes sur moi, comment veux-tu être quelqu'un d'utile aux autres en psychologie, Alexandre ? A tout moment, elle risque de te rattraper et de te bouffer comme en ce moment, de te paralyser...

Respire un bon coup ;-)

Madeleine
Désolé, seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier dans ce forum.

Cliquer ici pour s'identifier